Actualité

Participer à la discussion

Partout au Canada, les partenaires industriels sont invités à participer à la discussion et à clarifier – selon les domaines d’activité respectifs – certains des enjeux auxquels font face les divers secteurs de l’énergie renouvelable, en soumettant un court « essai » destiné à notre série mensuelle, Le dernier mot. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet et pour savoir comment soumettre votre essai, cliquez ici.

 

Le CSÉ est maintenant RHIÉC!

Malgré la suppression de son financement, l’organisme de l’électricité ne prévoit pas éteindre la lumière.

Avec un nouveau nom, un nouveau site Web branché et une orientation recentrée, Ressources humaines, industrie en électrique du Canada (RHIÉC) — anciennement le Conseil sectoriel de l’électricité — a redoublé ses efforts pour garder les lumières allumées au Canada.

En se revitalisant, l’organisme basé à Ottawa sait qu’il peut gagner en efficacité en vue d’aider l’industrie à relever ses défis RH.

RHIÉC fait déjà autorité en matière de ressources humaines dans l’industrie de l’électricité au Canada. Ces huit dernières années, l’organisme a fourni à l’industrie une recherche inestimable sur les enjeux liés au marché du travail, ainsi que des outils pratiques pour remédier aux pénuries de main-d’œuvre qualifiée.

« Notre nouvelle orientation stratégique reflète le désir de RHIEC de devenir une ressource encore plus importante pour l’industrie de l’électricité, a souligné Michelle Branigan, chef de la direction. L’industrie nous a exprimé son soutien massif pour notre travail, pour notre capacité à relier les intervenants. Et elle en veut maintenant davantage.

« Nous continuerons d’offrir de précieux renseignements sur le marché du travail ainsi qu’une aide pratique dans les milieux de travail. Et l’industrie s’adressera à nous comme à un centre de recherche, d’apprentissage et de réseautage. »

Depuis sa création en 2005, RHIÉC (qui était alors CSÉ) a compté sur des fonds de fonctionnement assurés par Ressources humaines et Développement des compétences Canada, par l’entremise du Programme des conseils sectoriels, du gouvernement fédéral. Mais de récentes coupures budgétaires ont mis fin au financement gouvernemental de tous les conseils sectoriels.

À compter de l’an prochain, l’organisme doit devenir autosuffisant.

Norm Fraser, chef de l’exploitation des opérations chez Hydro Ottawa et président du conseil d’administration de RHIÉC, a souligné la valeur qu’apporte RHIÉC à l’industrie de l’électricité : « RHIÉC relie tous les acteurs de l’industrie : entreprises, syndicats, gouvernements et milieu universitaire.

« En se recentrant, l’organisme deviendra un partenaire encore plus efficace pour l’industrie, en l’aidant à relever les défis RH auxquels elle est confrontée. L’industrie doit composer avec deux enjeux clés qui auront un impact sur sa capacité d’assurer un service fiable : l’imminence de départs massifs à la retraite, et le besoin de maintenir et de bâtir l’infrastructure.

« Nous devons collaborer de façon proactive à tous les niveaux en faveur de ces enjeux et RHIÉC fournit un forum pour faciliter cette collaboration. »

« Au cours des prochaines années, a déclaré Mme Branigan, RHIÉC continuera d’accroître ses services et sa recherche en faveur de l’industrie de l’électricité, et fera en sorte que les besoins, les ressources et les stratégies en matière de ressources humaines soient communiqués efficacement à l’ensemble de l’industrie. »

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le nouveau site Web ou contactez Michelle Branigan par téléphone (613-235-5540 ex. 235) ou par courriel.


Pourquoi le travail de RHIÉC est-il si important?

 


L’électricité est l’un des services publics essentiels du Canada. Plus de 100 000 Canadiens participent à la production, au transport et à la distribution de l’électricité.

Toutefois, devant l’évolution des données démographiques et de la technologie, la main-d’œuvre hautement qualifiée de l’industrie doit se développer et s’adapter. En relevant ces défis, l’industrie pourra assurer à long terme l’approvisionnement en électricité au Canada.


Comment RHIÉC contribue à bâtir de meilleurs effectifs

 

RHIÉC concourt au renforcement de la capacité de l’industrie canadienne de l’électricité à répondre aux besoins présents et futurs en matière de main-d’œuvre — une main-d’œuvre hautement qualifiée, soucieuse de la sécurité, diversifiée et productive.

Son mandat :

  • Mener et diffuser des recherches très utiles au sujet des ressources humaines de l’industrie de l’électricité au Canada.
  • Aider l’industrie à développer et à soutenir une main-d’œuvre qualifiée et diversifiée.
  • Faire connaître les possibilités de carrière et d’emploi dans l’industrie.
  • Former des partenariats qui permettront à l’industrie de mieux combler ses besoins en ressources humaines.